Le cerveau vélo

 

cerveau velo.pngPour avoir maintes fois été soulignés et mis en évidence sur mon blog (Le Tour de Thierry). Les bienfaits du vélo pour la santé relèvent aujourd’hui du truisme.
Surtout, cerveau vélo, on est enclin à ne les associer qu’au seul bien-être physique, et j’en est fait la preuve depuis mes deux ans de retour au cyclisme (silhouette plus fine, souffle retrouvé, musculature plus harmonieuse, perte de poids…)
Alors qu’ils sont tout aussi constitutifs de notre santé mentale.

IMG_20180826_174725.jpg
Oui un cerveau de cycliste se porte mieux qu’un cerveau de non sportif, en tout cas dispose de meilleurs atouts pour échapper à la dépression, au stress et à tout ce qui peut menacer la santé mentale, laquelle est liée à la santé physique. Qu’on le veuille ou… oui.
Qui n’a jamais fait de cyclisme ne peut imaginer cette forme d’apaisement que l’on ressent, une fois les kilomètres bouclés. L’expression « se vider la tête » prend alors tout son sens, tant on se sent psychologiquement léger et d’attaque pour enchaîner d’autres activités, plus intellectuelles comme ce texte que je suis en train d’écrire.
Parce qu’il vous oblige à vous focaliser sur les efforts ou les gestes à accomplir, le cyclisme distrait : on ne roule pas sur les routes en consultant sa messagerie électronique, pas plus qu’on ne fait de la marche en lisant le dernier article sur mon blog.

depositphotos_16905215-stock-photo-human-brain-with-arms-and.jpg
Le temps de la pratique, le cyclisme vous soustrait aux questions qui vous minent au quotidien et nettoie votre esprit pour vous le rendre comme neuf, prêt à l’emploi.
Un corps qui ne bouge pas est in corps qui rouille (comme votre vélo dans un coin de garage) hi !
Le moindre effort lui pèse, la moindre contrariété le met à l’épreuve, la force et la souplesse l’abandonnent. C’est pour cela que apres ma chute dans les Pyrénées en mai 2018 je n’est pas arrêté et tout doucement fait des séances d’home trainer, ma technique à été critiquer par mon club surtout que e n’est pas forcer au tout début.
Car cet enchaînement calamiteux se traduit par des sensations corporelles négatives dont le cerveau est immédiatement informé.
En bonne tour de contrôle de l’organisme, il ne tardera donc pas à traduire ce message pour le transformer en pensées négatives. Et en cerveau plombé par des pensées négatives est un cerveau dont le fonctionnement est altéré. Fort heureusement, la manip marche aussi dans d’autres sens. De la même manière, le cerveau en pensées positives toutes les sensations corporelles qui témoignent d’un corps qui se sent bien évolue dans l’espace, travaille sa mobilité. C’est ainsi qu’un corps en forme garantit un cerveau en forme.
Ce lien entre l’activité du corps et celle du cerveau passe par les bons offices de neurotransmetteurs dont la production par l’organisme augmente naturellement et systématiquement en cas d’activité physique.
Et j’en suis vraiment un grand exemple.
Voila pourquoi je fais du vélo et je vous invite a venir faire quelques balades avec moi comme la fait Anna il y a quelques jours.

Thierry et anna le 25 8 2018 a cote du lavoir.jpg

la carte et denivele sortie du 25 8 2018.JPG
A bientôt sur les routes du Gers et Hautes Pyrénées dans notre belle région d’Occitanie.
Pour celles et ceux qui n’ont pas de vélo je loue à Marciac des vélos et casques.
Thierry Mollé

IMG_20180826_175206.jpg

Publicités