Dossard 51 by Thierry Mollé

dossard 51

Aujourd’hui un grand jour celui de mes 51 ans.

Le temps passe trop vite. Te voilà aujourd’hui entré des 2 pieds dans la cinquantaine.

Cela me fou un coup de blues mais quand je vois les performances de monsieur « Robert Marchand » le doyen des cyclistes à 106 ans, j’ai encore de la marge pour gravir des kms de plaisirs, des cols, des paysages, des randos, des montages de vélos,des ra vitos voir du pays et surtout vivre encore un peu…

maillot jaune 51.png

Et j’ai la recette de la jeunesse éternelle ! le vélo !

This photo is taken by AllWinner's v3-sdv
Thierry Mollé

C’est pour cela que l’article de ce 15 Février 2018.

Sera mon dossard 51. Un dossard mythique que je m’offre.

51 c’est

(je ne parlerai pas de la boisson alcoolisée dans cette publication)

3272965870_1_2_dMrOl96L.jpg

EDDY MERCKX en 1969 avec le dossard 51

dossard51_merckx.jpg

En 1969, Eddy Merckx entre pour la première fois dans l’histoire du Tour de France. A l’arrivée à Paris, il surclasse son dauphin, Roger Pingeon , de 17min54. Une avance qu’il forge notamment lors de la 17e étape entre Luchon et Mourenx grâce à une chevauchée Complètement Tour dans les Pyrénées.

LUIS OCANA en 1973 avec le dossard 51

luis ocana 1973
Luis Ocana 1973

Gagne 6 étapes et le Tour de France 1973. Luis Ocaña expérimente un vélo avec un cadre en titane fabriqué par la société britannique Speedwell. Grâce à ce cadre, le vélo ne pèse plus que 7,800 kilogrammes, soit deux de moins que les autres montures. Une histoire de Luis Ocana prochainement sur mon blog car il à été Gersois comme moi…

BERNARD THEVENET en 1975 avec le dossard 51

1636683
Bernard Thévenet 1975

Avec le dossard 51 accroché à son maillot Peugeot, réussi l’extraordinaire exploit de battre Eddy Merckx et Bernard remporte alors son premier Tour de France. Prochainement un article sur Bernard Thévenet…

BERNARD HINAULT en 1978 avec le dossard 51

Et c’est au tour de Bernard Hinault 51 floqué dans le dos. L’affaire devient cocasse. On évoque un porte-bonheur. En 1978, Bernard Hinault. Le jeune loup d’Yffiniac n’a pas 23 ans et remporte son premier Tour de France. Petit résumé car je ferai aussi un article sur Bernard Hinault prochainement…

Mais aussi le dossard porte bonheur pour Sagan, Aru, Cancellara

C5migvBXMAEBoZU
Peter Sagan

ARU
Fabio Aru

51 fabian cancellara
Fabian Cancellara

Voila sur le 51

Hanging_Dossard_51
Photo de l’Equipe

Merci beaucoup pour vos cartes d’anniversaire reçu ce matin cela me fait chaud au cœur, merci pour vos messages.

logo gm le tour de thierryThierry Mollé

dossard 51

José Alvarez une grande figure Gersoise du cyclisme

 

20171001_110944José Alvarez une grande figure du monde du cyclisme et de l’entreprise mais aussi d’Auch sa ville natale à laquelle il a toujours été fidèle et de la Gascogne, José Alvarez est décédé  en 2014 à l’âge de 88 ans cet homme que j’ai connu quand j’étais apprenti chez les Cycles Lignon à Tarbes.

Lorsque j’ai eu mon permis de conduire à 18 ans, j’allais chercher le matériel cycles tous les lundis matin pour le magasin et comme j ‘étais de Marciac plus prêt que mon patron. Mon patron m’avait confié cette tache que j’accomplissais avec plaisir et le mardi à l’ouverture du magasin il avait la marchandise, j’y découvrais toutes les nouveautés du moment je côtoyais José qui était un second père pour moi. Il m’avais même invité à venir dans l’équipe cycliste de l’UV Auch dont il était le principal sponsor, mais j avais déjà un engagement au vélo club Marciacais, le club de mon village.

20171001_111031.jpg

Un jour j’ai eu le plaisir d’être son invité dans un très grand restaurant d’Auch avec Bernard Hinault et son épouse et on à parlé vélo tout au long du repas c’était très intéressant un très bon souvenir d’être au milieu des grands du cyclisme international. 

José Alvarez, « l’enfant de la Treille », ce quartier d’Auch où il vit le jour le 26 avril 1926, il était un jeune coureur de bon niveau régional (il fut champion des Pyrénées cadet en 1943) c’est dans la fabrication et le commerce du vélo et de ses accessoires que José a longtemps « trusté » d’éclatants maillots jaunes. Parti de rien ou de si peu dans un modeste atelier du quai des Marronniers, mon père a bien connu l’endroit, Il avait fait ses premières livraisons en cyclo ses début de grossiste et même était venu à Marciac livré des sacoches chez un commerçant cycles  « Monsieur Mondin ».

Il a hissé haut «l’entreprise Alvarez» dont il fut le «bon patron», avisé, travailleur infatigable, méticuleux, paternaliste, passionné, exigeant, mais aussi très social avec ça, dont parlent aujourd’hui d’anciens salariés avec reconnaissance et beaucoup d’émotion. Avec Jean Zamo, avec Pierre Vasquez, avec Jacqueline son épouse et quelques autres proches du premier cercle, José Alvarez a notamment pratiqué «la mondialisation» avant qu’elle ne devienne la règle commerciale. Car s’il a eu la confiance de grandes marques françaises dont Gitane bien sûr, l’Auscitain fut aussi le partenaire incontournable pour des constructeurs et accessoiristes mondiaux (italiens, japonais et américains notamment) désireux de s’implanter et de prospérer avec lui sur le marché hexagonal dont il a su devenir un acteur majeur sans jamais «se délocaliser» d’Auch.

20171001_163335.jpg

 Viscéralement attaché à Auch et à la Gascogne, admirateur de d’Artagnan autant qu’il l’était de Coppi, José, «bel homme, belle âme», père de deux enfants, Jean-Pierre et Christiane, savait cultiver l’amitié au feu de laquelle, les plus grands champions dont Luis Ocana et Bernard Hinault, savaient pouvoir venir se réchauffer à tous moments.

20171001_111020

Comme ont toujours pu le faire tant et tant « d’anonymes». S’il était légitimement fier de son grade de Chevalier de l’Ordre National du Mérite pour « services rendus avec compétence et dévouement à l’essor du commerce extérieur de la France», José l’était aussi de son Cycle d’Or, reçu en 1989, en récompense pour avoir si bien œuvré pour la promotion du vélo en France.

imagesI6X9ZLC9

Philippe Martin « Le meilleur ambassadeur de la Petite Reine »

Le rêve c’est lui qui me la transmis avec sa passion et sa science du vélo lui qui a tant fait pour ce sport populaire.

imagesKUL2WJE4
JOSE ALVAREZ ET LAURENT FIGNON

José était la générosité même, il était la simplicité et l’humilité. J’ai en mémoire son émotion lorsque notre ami commun Gérard Holtz lui avait remis, en 2008, un « Gascon des sports » dans ce Gers. j’ai d’ailleurs assisté à cette remise suivie d’une grande réception par un grand de la cuisine Française. José un entrepreneur brillant, le meilleur ambassadeur de la Petite Reine et un ami. Adieu mon ami tu a rejoint au panthéon du vélo son idole Fausto Coppi et son ami Luis Ocaña.

De très bons souvenirs que je n’oublierai jamais.

cropped-logo-gm-le-tour-de-thierryThierry Mollé