Un Veneto un de plus dans ma collection !

IMG_20180221_081230.jpg

Il y a de quoi faire pour le restaurer, mais il peut rouler rapidement.

IMG_20180221_081053.jpg

Pas esthétique mais de tres bons dérailleurs d’époque 90, un triple plateau Ofmega, des leviers shimano de qualité, par contre la selle et guidoline à changer.

IMG_20180220_203529.jpg

IMG_20180220_202435.jpg

Des roues sympas avec jantes renforcées vuelta airlines 2, rayons inox, et les moyeux neutre !

Veneto est une excellente marque Espagnole qui vendait des vélos route et vtt ainsi que des cadres nus dans les années 80, 90.

Par la suite Veneto a changé de nom pour devenir Orbea. On retrouve cette marque dans certaines équipes professionnelles.

Le cadre chromoly c’est du chrome-molybdène, alliage d’acier de bonne qualité. Mais ce n’est pas une finition  comme Colombus rien a voir.

IMG_20180220_202401.jpg

 

 

 Il y’a 15 ans TOUS les vélos haut de gamme étaient en chromoly, avec les marques dérivées de tubes  tange, Reynold, Colombus etc…) Ce n’est pas une finition Colombus

plus résistant que l’alu mais plus lourd, mais il faut prendre en compte un paramètre : les cadres alu ont des tubes bcp plus gros que les acier (et titane d’ailleurs) pour compenser la fragilité de l’alu, donc plus de matière…

Au passage signalons que en moto par exemple pas mal de machines reviennent à des cadres treillis chromoly, plus fins et rigides et aussi légers que les cadres alu…

chaque métal a ses avantages et ses inconvénients..

Un article sera consacré au modèle fini et restauré et des essaies sur nos routes Gersoise A bientôt.

logo gm le tour de thierryThierry Mollé

IMG_20180221_081230.jpg

IMG_20180220_202435.jpg

Je suis membre des supporters de la Team AG2R

AG2R-LA-MONDIALE-Cyclisme-1

Adhésion au club des supporters DE LA TEAM AG2R LA MONDIALE

chien-300x300

Depuis le début de l’année 2018 je suis membre du club des supporters vous aussi vous pouvez devenir membre du club des supporters de l’équipe cycliste AG2R LA MONDIALE – CLIQUEZ ICI

ours-300x300

Voici comment faire cliquez ici 1AN ou 2 ANS

Cette adhésion vous permet de :

  • Bénéficier de 20% de réduction sur les articles de la boutique AG2R LA MONDIALE + des cartes dédicacées de coureurs du team suivant vos commandes déjà deux cartes ! LA BOUTIQUE
  • Recevoir le Kit du supporter (pas reçu encore)
  • Recevoir des courriers postaux d’informations trimestriels
  • Recevoir des informations exclusives par mail (reçu pas mal de mails déjà)
  • Participer au concours du Club des Supporters organisé en cours de saison et peut-être remporter l’un des nombreux lots mis en jeu.
  • Participer aux rassemblements du club des Supporters sur certaines courses de notre calendrier j’ai hâte !
l equipe ag2r 2018
L’équipe AG2R La Mondiale 2018

L’adhésion est valable pour une année civile.
Les adhésions nous parvenant avant le 31 octobre seront validées pour l’année en cours. Au-delà, elles seront prises en compte pour l’année suivante.

Pour 25€ pour 1 an ou 45€ pour 2 ans

Cette année je serai heureux de porter les couleurs AG2R la mondiale et participer à plusieurs manifestations et voir le Team (vivons vélo, Tour de France, courses pro…)

IMG_20171228_104525
Bidon vélo Elite Fly Team AG2R 550ml 2018

IMG_20171214_120008

20170714_142716

cropped-logo-gm-le-tour-de-thierryThierry Mollé

Taille de vélo route vélo course

Petit rappel avant la saison 2018

taillevelo

Si vous changer de cadre avant la saison

Les cadres route ont bien changer de forme afin de voir votre taille exacte, placer une règle ou un livre à l’entrejambe contre un mur de dos droit pieds nus et mesurer la hauteur.

sans-titre.png

imagesSHS2VJ0J.jpg

Calculez votre taille de cadre grâce à la méthode si dessous
Longueur de l’entrejambe x 0,66 = taille théorique du cadre

Retenons qu’il est important d’avoir un certain dégagement entre l’entrejambe et le tube horizontal du cadre du vélo. Ceci de l’ordre de 4cm pour un vélo de route et de 8cm pour un vélo de montagne (VTT).

Pour un vélo de ville ou un VTC, il est préférable de prendre le calcul pour un VTT c’est X 0,56

hqdefaultBonnes fêtes a vous tous

cropped-logo-gm-le-tour-de-thierryThierry Mollé

Taille Vélo de route

Taille du cycliste Entrejambe en cm Taille du cadre
152 à 160 cm 68 à 73 48
161 à 162 cm 74 48
163 à 164 cm 75 50
165 à 166 cm 76 50
167 à 168 cm 77 52
169 à 170 cm 79 53
171 à 174 cm 81 53
175 à 178 cm 82 54
179 à 180 cm 84 54
181 à 182 cm 86 56
183 à 186 cm 88 56
187 à 188 cm 90 58
189 à 192 cm 91 60
192 à 200 cm +91 62

Le livre Morceaux de Bravoure de Eric Delanzy

9782915586558FS.gifLes 100 plus belles histoires du tour de France

Bonjour à ce moment je suis en pleine lecture, avant je n’aimai pas trop mais a force c’est le rituel de toutes nos soirées vues à la télé il y a que du vue et revue et nos cerveaux en ont marre de leur pubs qui sont la destruction de nos neurones. Ce livre est parfait un côté illustration à chaque page et un côté lecture avec plus de 100 histoires du tour depuis les débuts.

Le Tour de France, c’est plus de cent ans de joies, de rêves et d’exploits. Créée en 1903, la Grande Boucle est l’épreuve sportive la plus populaire au monde.

Les plus grands champions du siècle en sont les héros… Vous revivrez, dans cet ouvrage, la grande aventure du Tour à travers 100 belles histoires superbement illustrées. Vous y croiserez toutes ses étoiles, d’Eugène Christophe à Lance Armstrong, en passant par Fausto Coppi et Gino Bartali, Louison Bobet, Jacques Anquetil, Raymond Poulidor, Eddy Merckx, Bernard Hinault, Laurent Fignon, Greg LeMond, Laurent Jalabert, Richard Virenque et tant d’autres…

IMG_20171211_071600.jpg


Vous découvrirez la vie de la caravane et de ses grandes figures, d’Antoine Blondin à Tino Rossi, les aléas de la course, les facéties des coureurs et du peloton…

Au fil d’anecdotes plus étonnantes les unes que les autres, cet ouvrage vous transportera de l’Alpe-d’Huez aux Champs-Elysées à la vitesse des Maillots jaunes…

L’auteur : Eric Delanzy est journaliste sportif. Il collabore à différents quotidiens et hebdomadaires nationaux. Passionné du Tour de France depuis son plus jeune âge, il nous fait découvrir ici la face cachée de la plus grande épreuve sportive nationale à travers des anecdotes originales qui retracent plus de cent ans de passion.

cropped-logo-gm-le-tour-de-thierryThierry Mollé

Spécial Noël le livre de Pierre Giffard « la fin du cheval »

Une idée cadeau de valeur le livre de Pierre Giffard « la fin du cheval »

220px-Pierre-giffard-la-fin-du-cheval-in-4-illustré-par-robida-edité-par-colin-en-1899-la-tête-si-avenante-de-ce-cheval-est-même-
Pierre Giffard  » La fin du Cheval » première édition

51WVEfNQwcL._SX355_BO1,204,203,200_.jpg

Encore un livre qui va faire parti des étagères de mon atelier social « Le Tour De Thierry » qui apporte vraiment du bien et de l’histoire à notre passion…

Btv1b8448923r-p084.jpg

L’apparition de la Reine bicyclette constitue vraiment un bien social affirme Pierre Giffard. Elle accroît en effet considérablement la mobilité du grand nombre. Dans « La fin du cheval » le journaliste et écrivain consacre l’introduction et un chapitre à la bicyclette. Des textes historiques, ou l’auteur, d’une plume alerte et militante, prédit le succès foudroyant du vélo, bientôt balayée par les voitures.

giffard la fin du cheval.jpg

C’est en effet à la bicyclette que reviendra, dans l’histoire de la locomotion, l’honneur d’avoir secondé, à un demi-siècle de distance, l’action des chemins de fer et préparé la voie aux automobiles.

A peine surgit-elle, mignonne, fluette, défendue en 1890 par l’auteur de cet ouvrage comme elle méritait de l’être, contre les méchants propos d’une humanité routinière, que sa place est sans délai marquée sur les pas du cheval.

Il a suffi qu’un homme expliquât au peuple qu’il ne sera pas ridicule en montant sur ses deux roues. Satisfait de savoir que ceux qui riront de lui ne seront que des sceaux, le peuple de France, toujours timide quand il s’agit de progrès, et après lui l’humanité tout entière se mettent à raffoler du vélo.

C ‘est d’abord un timide essai. Rasant le terre, fuyant loin des regards malicieux, je m’en souviens comme si c’était hier, les timides néophytes s’en allaient prendre les quatre ou cinq leçons nécessaires au maintien de leur équilibre dans les chemins écartés, sur les routes désertes. Tels les premiers chrétiens célébrant les mystères de leur culte dans les catacombes de Rome.

Au passage d’un profane, piéton se rendant à son ouvrage ou bonne femme cherchant des herbes à travers la campagne, on s’arrêtait, on hésitait, on était tout honteux, on avait peur de quelque chute humiliante. Et les premiers moniteurs, gens convaincus, protestaient contre ce respect humain. Vainement, au surplus ; sous le moindre prétexte on interrompait la leçon de cette équitation bizarre pour laisser passer la philistin…

J’avoue que lorsque je sus me tenir pour la première fois d’une façon correcte sur la bête de fer, ma première pensée fut celle-ci : enfin on va pouvoir se passer du cheval ! J’entendais par là le cheval considéré comme moyen d’exercice, de promenade, de locomotion individuelle, de puissance. C’était déjà beaucoup. Et ce fut très vite une réalité.

A peine sus-je monter à bicyclette que je partis pour Rouen…

Et plus tard, les voyages succédant aux voyages, les kilomètres à travers la France, la Suisse, l’Allemagne, s’aoutant aux kilomètres par milliers ! Etait-il assez le successeur désigné du cheval, cet instrument d’une simplicité enfantine, dont une paire de roues et un cadre d’acier formaient l’essentiel gabarit !

Comme il devait frapper l’imagination des foules ! Comme il devait vaincre l’atonie, le misonéisme humain par la seule démonstration de son utilité pratique !

 C’est ce qui arriva. Je lui avais donné dix ans pour conquérir le monde comme il m’avait conquis. Il en à mis trois ou quatre pour atteindre et dépasser des résultats tels que je n’avais point osé les entrevoir !…

L’emploi bientôt généralisé de ce nouveau mode de locomotion modifie nécessairement maints détails de la vie. Dans les maisons Parisiennes, les architectes sont tenus à l’avenir d’aménager des remises à bicyclettes. Une nuée de loueurs et de réparateurs sort de terre et peuple tous les quartiers de Paris. Il n’est pas un marchand de vins – et Dieu sait s’ils sont nombreux – des quartiers excentriques et de la banlieue grande ou petite qui n’ait désormais devant sa porte le râtelier destiné à recevoir les vélos de passage. Et, tandis que leurs propriétaires se rafraîchissent devant la porte, à la « terrasse », les vélos ne demandent rien. A peine une gouttelette d’huile tous les 50 kilomètres. Tels on les a placés à l’arrivée, tels on les retrouve au départ, toujours parés, comme on dit à la mer.

De quelle race de chevaux pourrait-on faire un semblable éloge ? Pas même de cette famille des arabes que Mahomet fit soigner si généreusement au lendemain de l’hégire. Triomphe de la matière sur la vie !

Les esprits grognons ont beau marmotter que c’est une mode, qui passera comme le café, suivant l’expression classique, l’apparition de la reine Bicyclette constitue vraiment un bienfait social.

Nous voici au seuil d’un siècle qui verra l’homme se séparer du cheval.

caran-miracle001.jpg

Ainsi commence la fin du cheval, un livre clairvoyant et magnifique. Sur la couverture gaufrée de la première édition, un cheval fougueux, dessiné de face par Albert Robida, roule des yeux noirs à la vue d’une cohorte de cyclistes.

Pierre Giffard y parle de la « reine bicyclette », titre de son précédent ouvrage consacré à l’histoire du vélo (la reine bicyclette, histoire vélocipède depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours, Paris, firmin Didot, 1891) et formule qui sera repris sous le nom de « petite reine » Reporter et écrivain prolixe, passionné par les technologies modernes, Pierre Giffard (1853- 1922) fut un pionnier de la presse sportive et une plume de talent.

220px-Pierre_Giffard_en_1900.jpg

En 1891, il lança pour le compte du petit journal la course cycliste « Paris-Brest-Paris »

On lui doit aussi la course automobile « Paris-Rouen » et le Marathon de Paris (1896).

Alors qu’il est rédacteur en chef du quotidien sportif « Le vélo » son opposition avec son principal annonceur « Le comte de Dion » sur fond d’affaire Drefus, sera à l’origine de la naissance d’un quotidien sportif concurrent « L’Auto-Vélo » qui créera en 1903 le « Tour de France »

cropped-logo-gm-le-tour-de-thierryThierry Mollé

Idée Cadeau de Noël « petits cycles de bonheur »

417Ip80L7EL._SX299_BO1,204,203,200_.jpgnoel 2

Encore une idée cadeau de Noel avec ce livre qui est un voyage. Un voyage réel – et littéraire – sur une machine qui n’a pas fini de faire tourner des milliards de jambes sur la planète : le vélo. La « petite reine »

Dans « petits cycles de bonheur », un parisien féru de philosophie et de vélo nous livre souvenir et réflexions, pour montrer l’élégance, la magie et l’universalité de la bicyclette. Il consacre quelques pages au tandem et lui attribue un fort pouvoir évocateur : l’accord parfait du couple et l’insouciance de l’été 1936.

J’ai souvent regardé les photos de Willy Ronis, particulièrement celles ou il à saisi l’atmosphère des premiers congés payés. On y voit des couples souriants, donnant une inégalable impression d’insouciance. Qui ne les envierait ? Sur l’une d’elles, un homme et une femme en train de faire du tandem, elle derrière et lui devant. Je n’ai d’ailleurs jamais vu l’inverse. C’est l’été, le seul été dont on se souvienne sans l’avoir vécu, l’été 1936.

Il s’est vendu beaucoup moins de tandems que de vélos traditionnels, mais la portée affective du tandem était trop tentante. Il incarne ce que les laborieux de 1936, à la différence des nantis, sont censés détenir. Le tandem, c’est le vélo du couple, comme si la pauvreté des travailleurs, comparée à la richesse de la bourgeoisie roulant en voiture, était compensée par leurs relations sentimentales. Pour rouler en tandem, il faut un parfait accord entre les deux acteurs, ils doivent se parler, se coordonner, pédaler au même rythme. Ne pas tricher en faisant semblant. Bref, s’entendre et tenir compte de l’autre s’ils veulent maintenir leur équilibre, avancer et arriver à bon port. La relation affective harmonieuse est un gage d’efficacité. Et sur le plan social, la place de chacun est respectée : lui devant elle derrière, le vélo conforte les règles de la société amoureuse d’alors. Elle suit, elle est protégée ; apparemment, elle ne guide pas. Dans les faits, le poids du corps situé à l’arrière agit fortement sur la conduite de l’engin, comme j’ai pu l’expérimenter à plusieurs reprises. La femme influence et n’agit pas directement, les apparences sont sauves.

Les cyclistes de 1936 sont pauvres, mais ils ont des sentiments l’un pour l’autre. Ils n’ont pas d’argent, mais ils sont jeunes, ils se parlent et ils s’aiment. Dans l’imaginaire collectif, le pouvoir des sans-pouvoir est sentimental. Ils trouvent dans les émotions de la vie ce qui leur manque par ailleurs. Quelle que soit la réalité de leurs histoires personnelles.

« Petits cycles de bonheur » édition Arléa, 2007

pierre louis desprez.png

Petits cycles de bonheur relèvent à la fois du témoignage personnel et de l’essai. Consultant en stratégie pour les entreprises, Pierre-louis Desprez enseigne aussi la philosophie ; il a lu les grands auteurs et s’y réfère abondamment. Au fil des pages, on croise ainsi Rousseau, Freud (qui exécrait la bicyclette !), Montaigne, Pascal, Proust, Descartes ou encore Barrès, qui attribuait au vélo « la satisfaction d’un besoin antique : le vagabondage »

cadeaux-de--noel

cropped-logo-gm-le-tour-de-thierryThierry Mollé

On naît bicyclette ou vélo, plusieurs façons de faire du vélo…

livre

En cette période de froid un peu d’Home trainer mes 45min par jours et de la gym une fois par semaine et retour à mes livres, à mon blog site ou je prépare mes articles en avance j’ai fait jusqu’au 1 er janvier 2018…

cadeaux-de--noel.jpg

Mais aujourd’hui je tiens absolument à vous parler du livre de Philippe Delerm que je suis en train de lire « La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules » encore une idée cadeau de Noël.

livre 2

On naît bicyclette ou vélo, plusieurs façons de faire du vélo…

Dans « les plaisirs minuscules » de Philippe Delerm, la bicyclette à évidemment sa place, à côté de la bière, de la séance au cinéma ou du dîner du dimanche soir. Dans ce texte léger, l’auteur rappelle qu’il y a plusieurs façons de faire du vélo, qui sont autant de styles de vie. Ce sentiment d’appartenance à telle ou telle famille cycliste est ancré au fond de chacun de nous ; c’est d’abord une affaire de sensations, de couleurs, de matières et de formes.

images

C’est le contraire du vélo, la bicyclette. Une silhouette profilée mauve fluo dévale à soixante-dix à l’heure : c’est du vélo. Deux lycéennes côte à côte traversent un pont : c’est de la bicyclette. L’écart peut se réduire. Michel Audiard en knickers et chaussettes hautes s’arrête pour boire un blanc sec au comptoir d’un bistro : c’est du vélo. Un adolescent en jeans descend de sa monture, un bouquin à la main, et prend une menthe à l’eau à une terrasse : c’est de la bicyclette. On est d’un camp ou bien de l’autre. Il y a une frontière. Les lourds routiers ont beau jouer du guidon recourbé : c’est de la bicyclette. Les demi-course ont beau fourbir leur garde-boue : c’est du vélo. Il vaut mieux ne pas feindre, et assumer sa race. On porte au fond de soi la perfection noire d’une bicyclette Hollandaise, une écharpe flottant sur l’épaule. Ou bien on rêve d’un vélo de course si léger : le bruissement de la chaîne glisserait comme un vol d’abeille. A bicyclette, on est un piéton en puissance, flâneur de venelles, dégustateur du journal sur un banc.

sans-titre

A vélo, on ne s’arrête pas : moulé jusqu’aux genoux dans une combinaison néospatiale, on ne pourrait pas marcher qu’en canard, et on ne marche pas.

C’est la lenteur et la vitesse ? peut-être. Il y a pourtant des moulineurs à bicyclette très efficaces, et des petits pépés à vélo bien tranquilles. Alors, lourdeur contre légèreté ? davantage. Rêve d’envol d’un côté, de l’autre familiarité appuyée sur le sol. Et puis… Opposition de tout. Les couleurs. Au vélo, l’orange métallisé, le vert pomme granny, et pour la bicyclette le marron terne, le blanc cassé, le rouge mat. Matières et formes aussi. A qui l’ampleur, la laine, le velours, les jupes écossaises ? A l’autre l’ajusté dans tous les synthétiques.

magique noel.png

On naît bicyclette ou vélo, c’est presque politique. Mais les vélos doivent renoncer à cette part d’eux-mêmes pour aimer car on n’est amoureux qu’à bicyclette.

« La bicyclette et le vélo »

La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules éditions Gallimard, 1997

Deux autres textes du livre sont consacrés au vélo « le bruit de la dynamo » et, bien sûr, « le tour de France »

noel 2

Voici d’autres titres sur le vélo

imagesJCHJXYI3tranche.jpg

cropped-logo-gm-le-tour-de-thierryThierry Mollé